Texte extrait du " Spécialisé France les Roulettes "
On appelle " Roulette " une petite bobine de timbres-poste destinée aux appareils distributeurs privés ou des P.T.T.

Roulette : Rouleau (be), Rolle (de), Rollos (es), Rotolo (it), コイル (jp), Rullis (lv), Rolzegel (nl), Рулон (ru), Coil (uk)

05 juillet 2008

Semeuse Camée 10c Rouge sur Doc. (1)

La collection des timbres-Poste issue de roulette n'est pas faite uniquement de vignettes neuves, il ne faut pas oublier qu'un timbre-Poste est fabriqué pour voyager.

Mais avec nos premières roulettes la difficulté est de prouver la provenance d'un timbre-Poste réellement fabriqué pour être mis en bobine. En effet les sept premières roulettes, imprimées en typographie à plat sont au même type que leurs sœurs les feuilles de 150. Neuf il n'y a pas trop de problème si l'on utilise la présentation minimum ( voir un de mes précédents messages "Les roulettes typographiées à plat"), mais bien sûr une telle présentation sur document c'est plutôt rare.

Alors il ne reste pas beaucoup de solution et la meilleure est l'"expertise". Il y a de très bon experts qui peuvent certifier vos timbres et documents, ce qui n'est pas mon cas, je ne suis qu'un petit amateur.

Étudions un peu ce document :

Lettre d’une période de deuil au 1er échelon de poids,
tarif du 1er mai 1910 pour l’intérieur.

On voit clairement que c'est une lettre, ce qui est moins clair sur cette photo c'est la présence d'une pointure et ce que l'on voit encore moins c'est l'année d'oblitération.

Un petit zoom sur la vignette et l'on voie plus clairement
la pointure en haut du timbre-Poste.
Entouré de bleu on peut voir les traces des molettes d'entrainement.
Merci à semeuse13 de m'avoir attiré l'attention sur cette caractéristique.

On ne voit toujours pas l'année d'oblitération et on ne la verra pas.

Par contre on peut constater que la dentelure horizontale est massicoté (ce n'est qu'un détail), ce qui n'est absolument pas le cas de la denture verticale, comme je l'ai souvent constaté pour ce type de fabrication et il y a même les dents de gauche qui sont arrachées et filandreuses. Mais ne nous arrêtons pas à ces détails qui ne prouvent absolument rien.
Mais regardons de plus prêt l'impression.

1°) Le cadre supérieur qui est assez défectueux.
2°) Le cadre extérieur ouest est brisé à la hauteur de la main.

Zoom sur le cadre de la vignette de la lettre.

Et maintenant comparons avec la 1/2 feuille de 1912 qui a le même problème de cadre nord, je l'avais déjà remarqué, certainement dû à un problème de mise en train, ce défaut n'y étant plus en 1914.

Zoom sur le cadre d'une des vignettes de la 1/2 feuille de 1912.

C'est en case 1 que je retrouve cette brisure et au même endroit, ça explique beaucoup de chose, et notamment les dents arrachées à gauche.
Voulant contrôler un détail (la case 4 avec sa chevelure à la plume de paon) relevé précédemment, j'ai donc contrôlé si cette variété était existante sur la 1/2 feuille de 1914.

Zoom sur le cadre de la vignette case 1 de la 1/2 feuille de 1914.

Certes elle est beaucoup moins visible, mais elle y est bien. Et avec la variété de case 4 déjà vu précédemment, nous pouvons en conclure que l'on a les mêmes galvanos de service et que le timbre-poste de la lettre est bien issue d'une roulette.

2 commentaires:

semeuse13 a dit…

Bonjour !
Absolument d'accord avec vous concernant ce timbre et sa provenance d'une roulette.
Un argument de plus est visible sur votre zoom : les traces de la molette d'entraînement que laissaient les distributeurs de l'époque en débitant les roulettes : sous la forme de petites marques horizontales en relief bien visibles le long des bords du timbre. Cordialement.

Olivier a dit…

Pas expert mais Sherlock Holmes aurait-il fait mieux???
Bravo pour les déductions et les explications

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...