Texte extrait du " Spécialisé France les Roulettes "
On appelle " Roulette " une petite bobine de timbres-poste destinée aux appareils distributeurs privés ou des P.T.T.

Roulette : Rouleau (be), Rolle (de), Rollos (es), Rotolo (it), コイル (jp), Rullis (lv), Rolzegel (nl), Рулон (ru), Coil (uk)

08 décembre 2022

Un distributeur pour le 65c type « Paix »

Jens Kahl du site « Alte automaten » m'a contacté début octobre 2022 avec comme illustration :

La façade

Une question et une nouvelle énigme, pour les roulettes, trouver le timbre-poste qui a pu bénéficié de cette automate. Comme on peut le constater c’est une vignette à 65 centimes, c’est inscrit sur la porte. L’unité le « franc », elle était utilisé par plusieurs pays, la France bien sur, mais aussi la Belgique, la Suisse, le Luxembourg que j’avais oublié dans un premier temps, et bien d’autre pays d’Afrique, d’Asie, etc… que j ‘ai exclus très tôt.


L ‘étiquette gravée indique que pour un franc on a le droit à :

    _ Un timbres-poste de 65 centimes;

    _ Une pièce de 25 centimes;

    _ Une pièce de 10 centimes.


    _ La pièce de 25 centimes élimine rapidement la Suisse, comme candidat, il n’y en a plus en Suisse depuis la fin du 19è siècle.

    _ La facial du timbre-poste à 65c élimine le Grand Duché, depuis le fin des années 1920 il n’a plus court, la machine est estimée par Jens des années 1930, début 1940.


Il reste la France et la Belgique, petit soucie pour continuer à résoudre ce dilemme, la porte du distributeur est clause et Jens n’a pas encore les clefs.


Un autre détail, il est peint en vert, la couleur usuelle en France est le bleu, mais en 1921 l’Administration à bien mis, a l’essai, à l’Hotel des postes, un distributeur rouge, alors pourquoi pas vert.


Le Figaro du 28 octobre 1921

En attendant l’arrivée des clefs…


Il y a quelques temps déjà, une visite à Fontainebleau, et la fouille dans le carton « Cote : 19790505 Art : 164 » m’avait permis de lire (merci Laurent B. De l’académie de philatélie) les aventures burlesques d’un distributeur automatique, en fait plutôt de deux machines construites pour le pavillon Hollandais de l’exposition internationale de Paris en 1937*, machines, initialement, construites pour le 30c et le 50c au type Paix à cette époque.




Deux machine prêtes, mais…


Oups!

Les tarifs postaux ont changé,

le T.P. à 30c devient inutile,

celui à 50c a encore quelques utilités pour les imprimés.


Le constructeur se retrouve, quelques semaines après l’ouverture de l’exposition, avec une machine obsolète, le tarif de la lettre passant à 65c et les tarifs utilisant le 30c, principalement la carte postale pour l’étrangers, n’a plus d’utilité.

La société « Naamlooze Vennootschap de Vereenigde Blikfabrieken Amsterdam » a tout juste le temps de modifier, avant la fin de l’exposition, un de ses automates, pour le tarif de la lettre à 65c, mais l’Atelier n’aurait pas le temps de fabriquer la roulette avant début octobre, à cette époque les carnets passaient en priorité.

La machine est transformée, mais...

« Note de M. POUGET du 12/8/37 »

« Il faut compter près de deux mois avant la sortie des roulettes de T.P. à 65 centimes. »


Ça y est la clef est arrivée, Jens peut ouvrir la bête,


L'intérieur

Pas de pièce, pas de timbre-poste, mais il n’y a une bande de deux factices d’essai ? Les mesure de Jens donne une hauteur de 23 à 24mm et une largeur de 19mm, c’est pas loin des dimensions des vignettes françaises, qu’en est-il du chalengeur belge ?


La bande de deux factices


Factice utilisé en France dans les années 30 (1900), avec un petit frère en rouge, très voisin en graphisme, qui refait son apparition dans la fin des années 50, mais pas pour les roulettes.


Le factice de la fin des années 50

Période Marianne de Muller (pour carnet)


Ce factice, de source officielle, quelque peu contre-versé, et pourtant, bien qu’il en existe des exemplaires annulés « AGENCE COMPTABLE des TIMBRES POSTE », voir le numéro 1087 page 34 de mars 1943 des « Échos », article sous la signature de Stéphane Strowski, et plus récemment en page 69 de « Timbres magazine » d’avril 2018 sous la plume de G. GOMEZ, mais aussi en bande mise en-train.


Mise en train sur le 90c Paix


Mais cela ne permet toujours pas d’éliminer la Belgique. Alors une dernière petite analyse la « Dentelure », il y a 14 dents horizontales, aussi bien pour les timbres-poste français que pour les timbres-poste belge, alors qu’il y 17 dents verticales sur les vignettes belges, il y en a 16 pour les figurine françaises.


16x14 dents


A vous de conclure et de commenter.


Cheese on the cake, il y a aussi une bobine

Malheureusement les spires sont collées,
si vous avez une idée pour les séparer proprement...


*L’Exposition eu lieu du  25 mai 1937 au 25 nov. 1937, il est donc tout à fait possible que le distributeur est eu son utilisation à l’Exposition, ensuite ? Mais évidement il faut les trouver sur document...

01 mai 2021

Mes meilleurs souhaits de bonheur

 Tel est la note manuscrite au verso, et comme c'est de circonstance.

Avec une pointure c'est quand même mieux.

Les flèches bleu localise la pointure, tandis que les flèches jaune signale les traces des molettes du distributeur "Abel"

Une vision de la trace de l'annulation Chambon hors timbre-poste.




25 février 2021

Un essai de France

 


Tel était le titre d’une suite de 3+1 articles qui sont parus en 1943 dans « l’écho de la timbrologie »* sous la plume de « Stéphane Strowski ».


Cet article nous livre la découverte d’une « Cérès » d’impression grossière de couleur bleu, voir l’image à gauche.


L’académie préfèrera le terme « réglage » à celui « d ‘essai », cette vignette ayant servi aux réglages 1°) de la « Chambon » et 2°) des distributeurs, à proprement parler ce n’est pas un essai.


Mais surtout, enfin pour moi, il révèle sa découverte dans l’Est de la France, avec deux vignettes complaisamment annulées fin 1923 (sans image), une à Mulhouse et l’autre à Metz, de là à Strasbourg (« Il n'y a plus de 5c vert, mais… » et  « « Cluster " dans le Grand Est ») ou à Colmar (« Balade à Colmar ») il n’y a qu’un pas, et probablement d’autres agglomérations du Grand Est pas encore découvertes.


Depuis la découverte de ces trois documents, je recherche d’autres articles « hors philatélie » sur des distributeurs dans l’Est de la France, « Retronews » et plus particulièrement « L'Express de Mulhouse » qui m’a permis d’en trouver un, que je vous livre :






Quelles ont été les 10c utilisés ?
Je vous est déjà montré un 10c vert « Pasteur », enfin deux utilisés en 1925, mais il existe aussi des 10c rouge « Semeuse Camée », merci à Jean-Paul de frp :

Mais aussi il reste à trouver des 25c, à suivre...

* n° 1085 (janvier), 1086 (février), 1087 (mars) et finalement en conclusion le n° 1091 (juillet) « Les figurines pour essais de distributeurs automatiques ».


________________________________


Pour illustrer le commentaire de Gérard, pièces hors collection :


le 16/12/1922 la teinte était rouge

Le lendemain, elle tire sur l'orange
On peut remarquer une disposition jamais adopté.





26 janvier 2021

Un 5c vert à Constantine

 Je pensai en avoir fait le tour, mais... Constantine a peut-être eu le droit à son distributeur pour les 5c vert, j'emploie le conditionnel car je n'ai pas encore trouvé d'article en parlant, et là c'est le premier que je vois.

Carte postale du 10 mai 1913

Je vous laisse chercher les traces "Abel"
voir du coté du "O" de "POSTE" c'est là quelles sont les plus visibles

Et pour couronner le tout une petite case 114

12 décembre 2020

Nouvel utilisateur

Janvier 1924 la Seine déborde,
Le Zouave a le bassin dans l'eau.

c'est la troisième crue depuis le début du siècle et la deuxième dans son ampleur.

L'imprimeur du bi-mensuel  "Théâtre et Comoedia Illustré" en subit toutes les conséquences, étrangement le papier n'aime pas l'eau. Le Théâtre des Champs-Elysées fait imprimer une carte postale pour s'excuser du retard de la parution du premier numéro de 1924.


Le tarif de la carte postale étant à 20c, ils ont utilisé deux 10c vert, et quel 10c !

Le premier timbre-poste mis donc celui de droite à le droit à une jolie pointure :

Et le second timbre-poste a le droit à la partie coupé du raccord :

Mais pas que la partie restante de la pointure.
Vous vous rappelez peut-être de l'étude sur les constantes du 10c à plat de roulette,


avec entre autre et plus particulièrement pour cette vignette une des constantes de case 143, l'encoche dans le "0" de la faciale étant masquée par la flamme de l'annulation, il reste cette tache :
Et avec celle du 10c vert :

Certes il n'y a toujours pas de bande de six, ou autres bandes prouvant la provenance d'une confection pour roulette, mais cette constante en dit beaucoup. Un seul regret celle de la case 003 sur le premier timbre n'y est pas, c'est peut-être un 008
________________________________
Mise à jour le 04/01/2021
Le timbre à date m'empêchait de visualiser la deuxième constante existante de cette case 143, mais en utilisant "retroReveal", merci au "Forum indépendant des collectionneurs" et plus particulièrement à bc92 qui m'a indiqué le site, maintenant c'est chose faite, il y bien les deux constantes.


18 octobre 2020

Balade à Colmar

Les 10c Semeuse à plat sont pratiquement épuisées, le 10c vert rotatif est en cours d'émission, si le "Grand Est" est bien encore équipé de leurs distributeurs, qu'il faut encore écouler des stocks restants, quoi de plus naturel que de les alimenter avec des 10c vert Pasteur.

Le tarif de la carte-postale étant à 20c, avec deux timbres-poste c'est possible pour cette usage, et pour des particuliers.
Avec encore de belles traces des molettes d'un distributeur de type "Abel".


27 septembre 2020

" Cluster " dans le Grand Est

    Je colle à l'actualité, LeRobert me donne comme définition possible " Groupement (d'un petit nombre d'objets) ", suite à la découverte de la paire du 5c orange (voir mon précédent article) et après mes quelques trouvailles dans le Nord Algérien, je sévis dans l'Est, je pense qu'il y a de belles découvertes à faire, ou peut-être plus modestement à dévoiler.

    Pour rappel le Grand Est, l'Alsace, la Loraine et la Moselle était sous annexion de l'Empire Allemand de 1871 à 1919 (n'hésitez pas me corriger), et de par le fait, ils ont certainement bénéficié de l'avance technologique de l'Allemagne.

    Ce que j'ai lu :

Extrait des Annales des PTT d'avril 1911

Le type de batterie utilisé en Allemagne
Extrait des Annales des PTT de mars 1913

Pendant ce temps en page 2 de " l'Excelsior "  du 3 aout 1911 on pouvait lire ces quelques lignes :

Il n'y a pas que les machines "Abel", il y aurait aussi des distributeurs "Sielaff"

    Plus de 1000 machines, alors qu'en France suivant deux conventions passée le 1er juin 1910, il y aurait :
_    51 machines de la Société française de distributeurs automatique Abel
_    101 machines (150 de commandées et 101 livrées) à Mrs Kermodes et miss Fawns

Extrait du Journal Officiel du 2 juillet 1914, Page 5802

    Et c'est maintenant que Jean-Luc laisse vaquer son imagination :
1919 le " Grand Est " repasse sous le giron de la France, les infrastructures mises en place par l'Empire Germanique restent, quelques années passent et les relations avec l'Allemagne s'améliorent, la France n'est plus en crise monétaire, les distributeurs sont adaptés à la nouvelle pièce de 10c, un nouvel exemple :
Carte postale moins de 5 mots du 25 avril 1925,
issue de Strasbourg.

Avec un 10c vert au type IA, dents massicotés
(ce qui ne veut pas dire grand chose)
mais !
En lumière rasante tout change
Pas de constante pour localiser la case.



PS : Pour aller plus loin je recherche, des mots clefs en Allemand, des articles, des catalogues spécialisés, etc... sur les timbres en rouleau et les distributeurs utilisés en Allemagne pour cette période de 1911 à 1920.
D'avance merci.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...